Voyages

Un été en France : à l’assaut du Puy de Sancy

Hello ! Après avoir traversé la France pour rejoindre le Sud-Ouest, où j’ai eu l’occasion de passer 2 semaines à découvrir des petites merveilles, cela fait déjà une semaine que je suis rentrée à Lille. Pour tout vous avouer, la nostalgie commence déjà à m’envahir : le soleil (légèrement absent dans le Nord) et l’insouciance liée aux vacances me manquent.

Mes premières vacances d’été en France, depuis bien longtemps

Cet été, c’est la première fois en 7 ans, que je pose mes bagages … en France. J’essaie de limiter mon empreinte écologique au quotidien, mais en termes de voyages, je ne suis pas exemplaire. Que ce soit pour un weekend ou pour une durée plus longue, en général, je privilégie les destinations à l’étranger. Pour m’y résoudre (sans trop de résistance) j’invoque la volonté d’être totalement dépaysée : c’est bien connu l’herbe est toujours plus verte ailleurs ! La culture, les paysages, l’architecture, la langue, la gastronomie, tout est prétexte dans mon esprit pour justifier ce choix.

La pandémie de COVID-19 aura au moins eu un impact positif : en cette période estivale, c’est l’occasion de (re)découvrir notre beau territoire.

Un besoin de grands espaces

Avec mes amis, nous avions besoin d’un changement radical : après des mois cloîtrées chez nous, la nécessité de nous évader en profitant de grands espaces, de calme et de sérénité était vitale. Finalement, la montagne s’est imposée à nous : le moins de nuisances sonores possibles et du repos d’accord, mais nous avions besoin d’un peu de sel pour relever tout ça : de l’activité physique, des découvertes culturelles et un peu de farniente.

Il ne restait plus qu’à nous mettre d’accord sur une destination commune. Nous avons hésité avec le Parc national des Ecrins. Cependant, d’un point de vue logistique l’Auvergne nous semblait être l’option idéale : de vastes étendues à perte de vue, une facilité d’accès en transports en commun et la possibilité de bien manger (élément on ne peut plus important).

C’est au cours d’une pause-déjeuner express, que je suis tombée sur un reportage consacré au massif volcanique du Mont-Dore et à son point culminant le Puy de Sancy. J’ai tout de suite été séduite par la destination, mon enthousiasme a également été partagé par notre groupe. Pour moi l’Auvergne se résumait aux pastilles Vichy, à la production de Saint-Nectaire et à l’eau minérale Volvic. Ami.e.s auvergnats si vous passez par ici, sachez que je suis désolée pour l’image réductrice que je viens de dresser de votre belle région.

Un challenge sportif

Ma dernière randonnée remonte à 3 ans, à l’époque j’ai entrepris l’ascension du Manlichen, en Suisse, qui culmine à 2 343 mètres. Ces dernières années, je souhaitais réitérer cette expérience mais les occasions se faisaient rares. Ce que j’apprécie dans la randonnée se sont ses nombreux bienfaits : on ne récolte pas que des courbatures ! Cette pratique sportive apporte un sentiment de bien-être total, des chercheurs de l’université du Kansas et de l’Utah ont établi que la randonnée avait même la possibilité de booster votre créativité.

Les puristes diront qu’il ne s’agit pas d’une randonnée conventionnelle : on ne gravit pas des montagnes, dans le cas présent, se sont des volcans. mis à part cette différence vous serez ravis de découvrir des paysages forgés au cours des siècles. Cette expérience vous permettra également de vous dépasser, pour atteindre le plus haut sommet du Massif Central, culminant à une altitude de 1886 mètres.

Vous êtes toujours là et prêt.e. à en découdre ? Très bien, suivez le guide !

A l’assaut du Sancy !

Pour parvenir au sommet du Sancy, deux options s’offre à vous :

Option 1 : Une promenade de santé

Vous pouvez accéder au toit de l’Auvergne, en utilisant le périphérique, un moyen facile et agréable pour découvrir le Puy de Sancy. Arrivé à la gare, rendez-vous à la 860ème marche pour contempler  les quatres vallées mais également les sommets et rochers environnants : Puy Ferrand, puy Gros, dent le Rancune et les lacs dont le célèbre lac Pavin. Si vous souhaitez obtenir plus d’informations, rendez-vous ici. Vous avez également la possibilité de redescendre en téléphérique ou de l’effectuer à pied.

Accès au Sancy par les esacliers – source : Sancy.com

Option 2 : Pour les plus braves : la montée du Puy de Sancy – au départ de Super Besse

Nous voulions nous lancer un défi, nous n’avons pas été déçus par le voyage. Atteindre les 1886 mètres ça se mérite ! Si j’ai un conseil à vous donner, c’est avant tout de miser sur la bonne paire de chaussures de randonnée. En toute transparence, il est nécessaire d’être en bonne condition physique pour réaliser ce parcours : vous vous apprêtez à parcourir 18 kilomètres, dont des dénivelés pouvant atteindre 750 mètres. Il faudra compter 6,5 heures de randonnée, d’un bon pas pour clôturer ce périple. Nous avons mis 8 heures, la faute à la contemplation, et aux « séances » photos.

Vous doutez encore ? Cela en vaut véritablement la peine : d’une part vous profiterez de paysages magnifiques en compagnie de vos proches et d’autre part, vous serez fièr.e. d’être parvenu à votre objectif.

Pour ne pas vous perdre, téléchargez l’application Sancy explorer ou l’application de cartographie Locus map (l’application est utilisable hors-ligne) pour programmer et éditer votre parcours.

La rando je n’aime pas ça, que puis-je faire aux alentours ?

Visitez Mont-Dore

Vous pouvez vous y rendre en été, comme en hiver, pour les inconditionnels des sports de glisse. Personnellement, j’ai une préférence pour la montagne l’été. La ville est très mignonne, vous pouvez visiter les thermes aux influences byzantines, romaines et Art déco, classés monument historique.

Flâner dans les rues de Besse-Saint-Anastaise

Ce petit bourg médiéval possède un charme fou. Baladez dans les ruelles typiques où vous trouverez des échoppes proposant des produits artisanaux .

Profiter des lacs et des cascades

Les eaux cristallines du lac Pavin

les lacs
C’est le lac le plus profond d’Auvergne, avec ses 7000 ans au compteur
, le lac est en réalité un cratère volcanique de 93 mètres de profondeur. En raison de ce paramètre la baignade est interdite, mais vous tomberez sous le charme de l’eau turquoise du lieu. Promenez en famille autour du lac, vous pouvez en faire le tour en 1heures ou organisez une session de pêche. Vous pouvez également vous rendre au lac du Guéry, le plus haut des lacs d’Auvergne.

Se baigner au lac de la Tour d’Auvergne

Après une bonne randonnée, rien de tel qu’une bonne baignade ! Vous pouvez étendre votre serviette au lac de la Tour d’Auvergne, pavillon bleu depuis 2009.

Les cascades

Cascade du Queureuilh

Effectuez une pause fraicheur et de sérénité, en programmant une promenade pour découvrir les cascades du Queureuilh et du Rossignolet dans un cadre ombragé.

Et vous, vous êtes plutôt vacances à la montagne ou à la plage ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *