Fashion

The September Issue : un total look automnal homemade

Hello, après deux mois sans focus mode, il est temps d’y remédier et d’y consacrer un nouvel article. Il me semble vous l’avoir déjà dit mais l’automne est l’une de mes saisons préférées. Sans attendre, le soleil nous a quitté mais les belles couleurs de la saison commencent à prendre possession du paysage. Pour tout avouer, je n’ai qu’une envie : me blottir sous mon plaid avec un livre et savourer un bon chaï latte … Mais que dis-je ? J’allais oublier d’inclure la couture à ma to do list!

Coudre sa garde-robe

Confessions d’une ex shopaholic

Plus jeune, j’étais une grande consommatrice de mode : je suivais scrupuleusement les tendances. Cependant, dans mes très jeunes années, je pouvais compter sur ma mère et ma grand-mère, toutes deux couturières, pour réaliser ponctuellement, des vêtements. C’était un réel plaisir de découvrir à chaque fois cet exemplaire unique.

Les années ont passé et je me suis laissée piéger par l’univers impitoyable de la fast fashion : des vêtements à profusion, de qualité très moyenne à médiocre et pour couronner le tout, à des prix battant toute concurrence : un cercle vicieux qui a pris fin il y a quelques années.

Je ne sais pas si cela est une conséquence de la maturité et/ou d’une hausse de mon pouvoir d’achat, mais j’apporte de plus en plus d’importance à la qualité des pièces, leur lieu de provenance, les conditions dans lesquelles elles ont été fabriquées etc. Peut-être suis-je simplement touchée par une boboïte aiguë mais désormais je privilégie la qualité à la quantité. Dernièrement cette façon de voir les choses a été amplifiée mon nouveau mode de vie casanier, lié à une pratique assidue du home-office depuis quelques mois.

Passion couture

Cet événement est d’ailleurs concomitant avec ma reprise intensive de la couture. Cela fait un an que je m’y suis remis après 6 longues années de break. J’ai étudié le stylisme pendant une année à l’Institut Saint-Luc de Tournai : j’ai pu explorer et développer mon moi créatif néanmoins, en termes de technique de couture il y avait du travail. A l’époque, j’avais 19 ans, hésitant entre 2 voies : l’univers de la mode ou la communication (le 2ème remportera finalement le match). N’ayons pas peur de le dire, je n’étais pas très consciencieuse et persévérante.

On a tendance à l’oublier mais la couture peut se révéler être une activité fastidieuse : il est nécessaire de faire, défaire, recommencer encore et encore, faire face au découragement pour parvenir à un résultat. La casquette de mécanicien peut également être de mise si votre machine fait des siennes.

Jeunes couturier(e)s j’espère que ces informations peu engageantes ne vous ont pas découragé(e)s parce que la couture, c’est également : la satisfaction de coudre des pièces qui vous ressemblent, développer votre potentiel créatif et rencontrer des personnes passionnées et bienveillantes.

Un style homemade

Il y a quelques mois, j’ai eu un coup de coeur pour une étoffe imprimée de fleurs en coton provenant du site Tissuspapi.com, initialement, je souhaitais me coudre une robe longue, mais par manque de temps ce projet est resté lettre morte. Le tweed a été acheté l’année dernière, dans la même boutique, et j’ai entrepris de réaliser une salopette .

Une blouse idéale en toutes saisons

J’insiste sur la temporalité parce que l’année dernière, j’étais complètement larguée et pour preuve, la blouse Norma du collectif Fibremood est un modèle destiné plutôt au printemps mais selon moi, elle est idéale pour la mi-saison. Les manches ballons étant plus tendance que jamais, j’ai eu un coup de coeur pour ce modèle, il est également possible de le « hacker » pour le transformer en robe. La densité du coton tout indiquée pour cette pièce, conditionne la bonne tenue du modèle.

Une mini jupe pour un effet whaow !

On ne la présente plus : la sister mini, un best-seller de Vanessa Pouzet a sa place dans les garde-robe de la majorité des couturières. En daim, en coton, en tweed, en jean, les déclinaisons sont multiples et bien que sa réalisation soit assez simple, elle ne laisse personne indifférent. Le zip et la découpe arrondie sur le devant du modèle lui confère une touche originale et élégante. Petit bémol, la jupe est normalement conçue pour une femme d’une stature de 1m70, cependant, aussi adorable soit-elle, je la trouve un peu courte.

Lorsque je faisais le point au sujet de mes prochains projets couture, je me suis rendue compte que l’association des deux modèles et des deux étoffes se révélaient être un match parfait ! Je vous laisse découvrir sans plus attendre le look du jour.

Alors, j’ai réussi à presque vous convaincre de vous mettre à la couture ?

A très vite !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *