Couture

Que la fête commence !

Bonjour bonjour ! Nous y sommes : le 31 décembre est (enfin) arrivé. Je m’avance peut-être un peu trop mais pour moi 2021 résonne comme 2019 et 2020 : j’en retire un bilan à nouveau mitigé et je pèse mes mots (ou mes maux). Cette troisième année nuancée clôture peut-être la fin d’un cycle. Le tableau n’est pas totalement noir, j’ai pu prendre le recul nécessaire et même si l’on ne peut totalement être sûr de soi, j’ai l’impression d’être sur le bon chemin.

Prudente, je n’ai pas de grandes attentes vis-à-vis de 2022 mais étant une grande optimiste, je souhaiterai que cette nouvelle année soit placée sous le signe de la sérénité et me donne l’occasion de sortir de ma zone de confort.

Trêve de blabla ! A présent, il est temps de parcourir le sujet du jour : les tenues de fêtes ! Confectionnées 100 % par mes soins, pour célébrer comme il se doit les fêtes de fin d’années (et au-delà) ! Initialement, je souhaitais dévoiler deux de mes créations dans un article consacré pour chacune d’entre elles. Après mûre réflexion, pourquoi ne pas les mettre en valeur conjointement dans le dernier article de l’année ?

Chaque année, l’un des marronniers ( le pléonasme est totalement assumé) de cette saison hivernale refait surface : la sacro-sainte tenue de fête. « Sur votre 31 pour le nouvel an », « Avec des paillettes c’est chouette », « Cassez les codes pour Noël », on ne compte plus le nombre de sujets consacrés à cette thématique, j’y suis moi-même très attentive. Si vous suivez mes aventures sur les réseaux, je ne suis pas une afficionados des fêtes de fin d’année et pour cause : toute cette frénésie pour trouver un cadeau parfait et toute cette effusion de bons sentiments m’effraient et m’irritent parfois ostensiblement. Cela va paraître un peu old school mais selon moi, il n’y a pas de saison pour prendre soin de ses proches et pour les retrouver. Les deux dernières années passées vont me faire mentir et bien conscience à quel point mon jugement peut paraître austère et légèrement rabat-joie mais je l’assume.

La digression est terminée ! Revenons à nos moutons : Comment est-ce possible de décrier l’injonction de la société à célébrer les fêtes et d’adhérer au fait de porter ses plus beaux atours le jour J ? J’aime juste être apprêtée en toutes circonstances. Jeune repentie de la fast fashion, j’ai réussi à combattre mes anciens démons pour privilégier la qualité plutôt que la quantité (concept bénéfique à appliquer à tous les pans de notre vie !). Ce nouveau mantra, je l’ai appliqué aux deux tenues qui vont vous être présentées.

Mettez le champagne au frais, allumez des bougies et glissez-vous sous votre plaid : Il est temps de découvrir ces deux dernières cousettes de 2021 !


En quête d’inspiration

Qui c’est le patron ?

Je vous l’assure, le terme « quête » est à peine exagéré ! Pour être franche, je voulais coudre une tenue, comme l’année dernière soit pour Noeël ou alors pour le Nouvel An. Il était nécessaire de bien cibler la célébration concernée parce que je disposais de très peu de temps. Au fil des jours, l’envie de coudre non pas une mais deux tenues est devenue de plus en plus grande. Je voyais apparaitre sur mon feed instagram des cousettes plus belles que les autres. Comme je l’évoquais précédemment, je pense être à la fin d’un cycle infernal amorcé en 2019. Sans trop m’avancer et étant une amoureuse des belles tenues : il tombait sous le sens de clôturer ces 3 dernières années en demi-teinte en beauté ! Restait-il à trouver les modèles qui me feraient envie et simples à réaliser.

Après de nombreuses heures passées sur l’internet et sur les réseaux, c’est en rangeant mes magazines de couture que la magie a opéré : j’ai enfin trouvé les deux pépites toutes deux issues des collections Fibremood : les robes Gusta et Kamille.

Ces deux modèles sont tous deux très différents : très élégant pour le premier idéal pour sortir au restaurant par exemple et le second de prime abord plutôt casual pour flâner en ville. En prime, ils sont assez simples à réaliser (les couturières qui passent par ici le savent, la simplicité en couture est assez perfectible.

Les détails qui font toute la différence

Ce qui m’a fait craquer pour le modèle Kamille c’est le nœud et le drapé sur le devant, de plus les réalisations, en velours, des sewistas de la communauté Fibremood m’ont tapé dans l’oeil. N’ayant jamais travaillé cette matière et misant avant tout sur les paillettes pour les fêtes de fin d’année, cela constituait une alternative assez attrayante. D’autant plus qu’il sera facile de la porter en d’autres occasions.

Pour le modèle Gusta le coup de foudre a été moins évident. Au premier coup d’œil, c’est une robe basique avec des poches (élément très importante pour y glisser votre rouge à lèvres ou votre smartphone si vous êtes une véritable working girl). Le patron dort dans mes placards depuis au moins 2 ans. Auparavant, je n’avais jamais décelé le potentiel de ce modèle. C’est lors du binch watching de la saison 2 d’Emily in Paris que la révélation est apparue : 1. il fallait absolument que je porte des paillettes et 2. il me fallait une robe à la coupe originale. Si nous étion ssu rune célébre application de »rencontres » nous pourrions appeler cela un perfect match !

Et les matières dans tout ça ?

Les pépites Torreto Tessuti

Nous arrivons à l’une de mes étapes préférées : rechercher, tester, challenger et enfin trouver les matières idéales pour mettre en valeur le modèle est loin d’être une mince affaire ! Selon moi, il s’agit de l’étape la plus cruciale : on peut se fier aux recommandations émises par les modélistes ou alors faire preuve d’audace (et de risques) en partant dans la direction opposée. C’est cela aussi la beauté de la couture, s’approprier les modèles pour en faire des pièces uniques qui nous ressemblent.

J’ai jeté mon dévolu sur les belles matières du site Torretto Tessuti, une véritable mine d’or ! C’est simple, lorsque l’on se rend sur le site, cela doit être pire lorsque l’on se rend au showroom, on a envie de tout acheter ! Vous y trouverez une sélection très pointue de belles matières ! Torreto Tessuti s’inscrit également dans une démarche éco-responsable : les fournisseurs sont sélectionnés dans un rayon de 500 kilomètres et certaines des matières sont des fins de stocks de grandes maisons de couture. Une démarche en totale adéquation avec mes valeurs.


L’association parfaite

J’y ai fait allusion dans la partie précédente, pour Kamille, il n’y avait pas de souci majeur en ce qui concerne la matière, le velours était tout indiqué, en revanche pour le choix de la couleur ce fut une tout autre histoire ! J’ai passé deux soirées à me triturer l’esprit à savoir si j’allais choisir le rouge ou le bleu nuit. Après avoir dessiné des silhouettes et travaillé mon profil colorimétrique le rouge l’a emporté ! Mais ayant eu un coup de cœur pour la couleur bleu nuit j’ai également fini par acquérir les deux ! :).

La couleur rouge est l’une de mes préférées, elle peut paraître agressive mais pour moi elle est parfaitement équilibrée entre le bien et le mal ( pardonnez cette vision légèrement manichéenne) . Elle symbolise d’un côté la beauté, la joie, l’amour, le pouvoir, le plaisir et, de l’autre, la violence, la colère, les crimes de sang, la guerre, la punition, le péché. Cette dualité est très intéressante, j’y suis assez sensible et pas uniquement en ce qui concerne mes couleurs préférées. Il existe une multitude de nuances et de signification pour chaque couleur, ces dernières, lorsqu’elles sont transposées sur le vêtement sont susceptibles de contribuer à son histoire.

Pour Gusta, le challenge était tout autre il fallait sublimer le modèle et combler mon désir de mettre des paillettes dans ma vie ! Là encore, j’ai hésité pour les traditionnels sequins mais je recherchais autre chose, une touche d’originalité, pour le 31 décembre on peut se le permettre non ? Là encore c’est sur le site Torretto Tessuti que j’ai trouvé mon bonheur ! Un merveilleux lycra avec une belle tonalité de bronze et comportant des sequins pour un résultat original et sophistiqué assuré ! Dans le cas présent, j’ai pris un risque considérable : la matière lycra ne pardonne pas le moindre petit défaut. Cette matière épouse les formes du corps. Plus je travaillais sur cette belle matière et plus je redoutais le moment d’enfiler la robe. Finalement, ce choix c’est avéré plutôt satisfaisant.


Place au résultat !

J’ai partagé avec vous les coulisses de la conception de ces robes de fête, maintenant il est temps de découvrir le résultat. J’espère qu’elles vont plairont ! N’hésitez pas à me partager vos retours en commentaires.

Je vous souhaite de passer un von réveillon du Nouvel an et je vous donne rendez-vous prochainement !

Noël en Kamille

La nouvelle année en Gusta

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *