Bonjour, vous connaissez la dernière ? Il ne reste plus que 10 jours avant Noël ! Et vous connaissez la meilleure ? Je ne suis pas du tout prête ! Cela dit, les fêtes de fin d’année ne sont pas ma tasse de thé mais j’apprécie de retrouver ma famille. Cette saison, est pour moi, propice à la pratique de la couture et j’ai d’ailleurs entrepris de mettre mon énergie au service de la baisse du stock de tissus, qui dort dans mes tiroirs. En somme, un véritable challenge ! Le rythme effréné du quotidien a eu raison des loisirs, notamment de la couture . Et pour cause, j’ai accumulé pas mal de retard sur les projets qui me tenaient à cœur, ajouté à cela la démotivation et les potentiels problèmes techniques il était nécessaire que je retrousse les manches. J’avais un challenge tout trouvé pour me remettre en selle : réaliser un ensemble tailleur en tweed pour la saison hivernale.

Le tweed : s’approprier un intemporel

Un classique absolu

Le tweed a retrouvé, depuis quelques saisons, ses lettres de noblesse dans la garde-robe des fashionistas. Souvent considérée comme une étoffe, le tweed est intimement lié aux attributs du style bourgeois. Néanmoins, la femme des temps modernes se l’est appropriée et ne se contente plus de porter un seul habit en tweed : elle succombe volontiers à le porter en total look, pour ne plus avoir à choisir.

Popularisé par la maison Chanel, le tweed n’a jamais fait autant parlé de lui en cette année 2022. Indémodable, culte et chicissime la petite veste en tweed, créée par l’illustre Coco Chanel en 1954 et réinterprétée depuis à chaque défilé ne cesse d’attirer les regards.

En quête du modèle idéal

Cela faisait un moment que je souhaitais acquérir un ensemble en tweed, sans que cela fasse cheap au niveau de la matière ou trop vieillot. Après de nombreuses heures de recherche, sur les réseaux sociaux et sur internet, pour trouver la perle rare, je me suis dit qu’il était peut-être tant de relever un nouveau challenge couture. Pourquoi ne pas me lancer dans la couture d’un tailleur ? Après quelques flop en couture et une pause, il était temps de reprendre du service et de sortir du placard un coupon en tweed, qui attendait patiemment son heure depuis l’été 2020.

Mission couture

Cela peut paraître ridicule mais j’ai beaucoup réfléchi avant de passer à la confection, j’étais certaine d’une chose : la jupe devait être simple et toute la valeur ajoutée de la tenue serait concentrée dans la veste.

La jupe Fanny de Création Héliane FR: une jupe droite

Concernant la jupe, j’ai trouvé le modèle parfait : le modèle Fanny , de Création Héliane FR, une jupe simple et facile à réaliser, un indémodable de la garde robe déclinable à l’infini. C’est une jupe courte, légèrement trapèze à la taille haute marquée par une ceinture enforme sans réelle difficulté. Une aubaine, pour moi qui après une courte pause souhaitait se remettre à la couture sans grande difficulté. En plus d’être gratuit, ce modèle est accessible aux débutantes et aux couturières plus confirmées. Ayant utilisé du tweed , matière au combien complexe à dompter, il est possible d’utiliser du biais sur l’envers pour obtenir de jolies finitions ou alors de doubler le modèle. J’ai choisi cette option en suivant, notamment le tuto vidéo de Pimpante Couture , expliquant comment doubler une jupe avec une fermeture éclair. Une aide très utile qui fut la bienvenue.

La “très chic” veste Tess de Clématisse pattern

C’est un samedi après-midi, que le miracle s’est produit : après avoir cherché désespérément le modèle idéal pour coudre une veste sans jamais parvenir à trouver la perle rare, elle était là devant mes yeux : une veste tailleur tendance de Clématisse pattern, idéale en toutes occasions. Ce qui m’a fait craquer c’est sa coupe structurée que l’on peut porter en soirée ou au quotidien avec un simple jean. Ce modèle offre d’ailleurs de nombreuses variations pour que vous puissiez vous l’approprier et la faire correspondre à votre style.

Parce qu’entre le choix du modèle et sa confection il arrive que l’on rencontre des écueils. Pour vous faciliter la tâche, un tutoriel vidéo est accessible pour vous accompagner lors du montage. A titre personnel, cela m’a beaucoup aidé et soulagé pour cette première tentative. Selon moi, ce modèle s’adresse à un public de couturières possédant “un niveau intermédiaire” et ayant déjà une petite maîtrise des fondamentaux de la couture. D’autant plus, si vous choisissez la difficulté en choisissant de coudre du tweed ;). C’est un tissu qui demande une grande technicité. Si vous choisissez un lainage ou tout autre matière avec peu de tenue, je vous conseille d’utiliser du thermocollant niveau de l’ourlet de la veste pour lui garantir une belle tenue.

As-tu envie de ressembler à Fran Frine (une nounou d’enfer) ou à Margaret Thatcher ?

Un mot d’ordre : accessoiriser et miser sur le décalage

Pour mettre en valeur cette cousette, la question que je me suis posée au moment de prendre les photos était la suivante : “Souhaites-tu ressembler à Fran Fine ou à Margaret Thatcher ?” Je vous laisse choisir la réponse :).

Hé bien oui, j’ai choisi le style Fran Fine : cette série a littéralement bercé mon enfance, je rêvais d’avoir accès au dressing de la nanny la plus incroyable du petit écran. Pour lui rendre hommage, j’ai décidé de miser sur des pièces en décalage avec le style convenu propre au tweed. Je voulais proposer une silhouette élégante mais avec une touche féminine affirmée.

Pour y parvenir, j’ai associée à l’ensemble veste et jupe, le body Baïla de Charlotte Jaubert : son encolure cache-cœur permet de ne pas enfermer le haut du corps et de mettre en valeur le décolleté. J’ai choisi une paire de collants ajourée Calzedonia (j’ai sélectionné deux séries de photos différentes) couplée à une paire de cuissardes ( similaires disponibles ici).

En définitive, même si j’ai rencontré quelques doutes lors de la conception de la veste, je suis parvenue à mener ce nouveau projet couture à bien. A présent, je suis prête à relever de nouveaux défis. Je vous laisse découvrir le résultat en image.

N’hésitez pas à ‘indiquer ce que vous pensez de ce style.

A bientôt,