Voyages

Escapade à Séville : les incontournables

Bonjour, bonjour ! Ces deux dernières années, la liste de mes voyages s’est réduit comme peau de chagrin : la pandémie de COVID n’y est pas étrangère me direz vous. Je suis d’autant plus ravie de vous retrouver pour partager avec vous mon dernier voyage, lequel l’espère, est le premier d’une longue liste.

Récemment pour célébrer mes 32 printemps, j’ai eu la chance de me rendre à Séville. L’Andalousie me faisait les yeux doux depuis un long moment, je rêve de faire un roadtrip pour découvrir les merveilleuses citées andalouses. Pour débuter, Séville me semblait être tout indiquée ! Cette belle ville possède un riche passé culturel et elle est principalement renommée pour son architecture prestigieuse qui mélange le style gothique et mauresque. Etant partie un peu (beaucoup) en dernière minute, j’ai réussi à me concocter un programme aux petits oignons, pour profiter pleinement de ces deux jours dans la ville aux 1000 orangers ! Vous pouvez avoir accès à de nombreuses photos sur mon compte Instagram.

C’est l’heure de découvrir les incontournables de la magnifique Séville !

La cathédrale de Séville et la Giralda

La somptueuse Cathédrale fût d’abord une mosquée avant d’être transformée en lieu de culte catholique. Puissante et imposante, elle règne sur la ville en troisième plus grande église du monde après Saint-Pierre de Rome et Saint-Paul de Londres. Outre sa superbe architecture, le monument abrite également un incroyable patrimoine culturel : on y trouve une collection d’orfèvrerie, de tableaux mais aussi le tombeau de Christophe Colomb.

La Giralda vient, quand à lui, un peu plus magnifier les lieux. Haut de presque 100 mètres, est un ancien minaret qui domine la ville et offre une vue à couper le souffle sur la capitale andalouse. Ancien minaret de la mosquée, il fait aujourd’hui office de clocher à la cathédrale. Si le spectacle va au-delà de ce que l’on peut s’imaginer, c’est entre autres parce qu’il se mérite ! De nombreuses pentes sont à gravir avant d’atteindre le panorama mais une chose est sûre : si il y a bien un réconfort après l’effort, c’est bien celui qui vous attend tout là-haut.

L’Alcazàr

Le nom ‘Alcazar‘ signifie château en espagnol et a été déviré du mot arabe al-qasr (forteresse ou palais). Le complexe de palais est en style Mudéjar : un style architectural avec de nombreuses influences des cultures maure et chrétienne.

Il s’agit vraisemblablement du plus ancien palais encore en usage d’Europe : lorsque le roi Felipe V est en visite à Séville, ce palais est encore sa résidence. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, l’Alcazàr conte l’histoire d’un des plus anciens palais royaux à la culture et aux styles cosmopolites. Un héritage époustouflant qui saura vous séduire du sol au plafond, jusqu’aux somptueux jardins que le site héberge. Improbable et stupéfiant, l’Alcázar promet une véritable parenthèse à travers le temps que vos yeux ne sont pas près d’oublier !

Lors de votre visite, flânez dans l’immense parc, profitez des douces senteurs provenant des orangers et vous rencontrerez peut-être l’un des animaux exotiques qui se promènent dans le parc.

Plaza de España

La Place d’Espagne à Séville, plus connue sous le nom de « Plaza de España », est l’un des espaces les plus connus et les plus spectaculaires de l’architecture régionale. Conçue par l’architecte Anibal Gonzalez, elle fut construite à l’occasion de l’exposition ibéro-américaine organisée à Séville en 1929. Les travaux commencèrent en 1914 et furent achevés en 1928. L’architecte Gonzalez a conçu cette place pour impressionner les autres exposants et visiteurs de l’Espagne et de l’Amérique latine et pour mettre en valeur les singularités de Séville dans l’industrie et l’artisanat.

Connue dans le monde entier, sa forme semi-elliptique de 200 mètres de diamètre et sa superficie de 50 000 mètres carrés (environ cinq terrains de football), symbolise l’étreinte de l’Espagne avec ses anciennes colonies et regarde vers le fleuve Guadalquivir comme la voie à suivre vers l’Amérique.

Casa de Pilatos

Ah non, je ne vous demande pas de prendre son le bras votre tapis de yoga (elle était facile).

Un énième palais, et pas des moindres. La Casa de Pilatos est un palais aristocratique qui constitue l’exemple le plus remarquable de l’architecture des palais sévillans des XVè et XVIè siècles. Il a d’ailleurs été classé Monument National en 1931.

Sa particularité ? Une partie de la demeure est toujours habitée par les propriétaires. C’est pourquoi l’étage supérieur se fait uniquement en visite guidée, tandis que le rez-de-chaussée se visite librement. Si vous avez vu assez de collections d’art et de mobilier pendant votre séjour ou manquez de temps, n’hésitez pas à prendre un billet uniquement pour la partie basse du palais qui est vraiment la plus belle partie à voir avec ses incroyables mosaïques de toutes les formes et couleurs, ses belles statues de style roman et ses jardins charmants.

Les arènes de la Real Maestranza de Caballería de Sevilla

La Plaza de Toros de Sevilla est la plus grande et la plus importante arène d’Espagne pour les corridas. Ainsi, en avril le plus grand festival de corridas au monde a lieu pendant la Feria de Abril Le nom complet est “La Plaza de Toros de la Real Maestranza de Caballería de Sevilla” (Les arènes de la Real Maestranza de Caballería de Séville). L’arène ovale jouxte le quartier portuaire El Arenal. Elle fut construite au 18ème siècle et peut accueillir 13000 spectateurs. La Plaza de Toros a une façade baroque unique de la période 1762-1881.

Dans la Plaza de Toros se trouve également le ‘Musée de la corrida’ avec entre autres une salle avec des peintures de corridas. Le musée montre toutes sortes d’objets qui retracent l’histoire et l’évolution de la corrida et des toreros d’Espagne.

Près de l’arène se trouvent des statues de personnes qui étaient importantes pour la tauromachie, comme les toréateurs Curro Romero, Manolo Vázquez et Maria de las Mercedes de Bourbon-Sicile, la mère du roi Juan Carlos.

Les tapas

De l’espagnol « tapa » qui signifie « couvercle », il existe plusieurs versions concernant l’origine de ces petites bouchées espagnoles dégustées à l’apéritif.

Les tapas proviendraient de la coutume de recouvrir son verre de vin d’une tranche de jambon ou de fromage pour le protéger des insectes et de la poussière. Le roi Alphonse XIII adopta cette coutume lorsqu’il s’arrêta dans une auberge de la province de Castille, un lieu particulièrement exposé au vent.

Quoi qu’il en soit, faites une pause et profitez de toutes les bonnes choses à partager lors de votre halte !

Assistez à un spectacle de flamenco

La “Casa de la Memoria” est un centre culturel situé au cœur du centre historique de Séville, proposant, notamment, des spectacles de flamenco. Ces derniers explorent les racines du flamenco traditionnel et son histoire. Pendant une heure, profitez d’une démonstration de style sur des rythmes endiablées ! Personnellement, j’en suis ressortie totalement conquise !

J’espère que ce bref article, vous donnera envie de réserver vos billets pour une escapade pleine de charme à Séville !

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.