Bonjour, j’espère que vous allez bien ! J’ai volontairement ralenti la cadence des publication par ici et également sur les réseaux sociaux, pour me consacrer à d’autres activités “de la vraie vie”. J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur ! Il est vrai que je publie avant tout pour le plaisir mais je dois avouer que parfois le manque de visibilité et de reconnaissance de mon travail me pèse un peu le moral. Ce sentiment est humain après tout, même si je préfère ne pas m’appesantir là-dessus, il fallait que je prenne un peu de recul : premièrement pour faire une pause et pourquoi pas songer à une nouvelle façon d’appréhender les choses.

L’une des choses positives ici, c’est de ne pas avoir dérogé de mon objectif premier : partager ! Lorsque je regarde en arrière, même si mon audience n’est pas nécessairement très étendue, elle n’en demeure pas moins fidèle, je ne peux que constater le chemin parcouru. Avant toute chose, sur mon blog, je souhaitais partager mon amour de la mode : depuis toute petite, j’ai eu la chance d’être entourée par des couturières formidables (je l’évoque dans mon tout premier article). Des début balbutiants à la confirmation de ma ligne éditoriale, je suis désormais plus confiante. Je tenais particulièrement à remercier les fidèles parmi les fidèles, qui ne s’expriment pas nécessairement en commentaire, mais qui prennent tout de même le temps de me lire et de me faire des retours.

N’étant pas très douée pour “les séquences émotion”, je vous propose de nous immerger dans un nouvel article consacré à la mode, le dernier remontant au 31 août dernier, il étant tant de rétablir l’équilibre !

Le pantalon palazzo : l’ami de toutes les silhouettes

Sauter le pas

La star incontestée de cette tenue est le pantalon palazzo ou parfois caractérisé comme “un pantalon à jambes larges”, cela fait un moment que je le scrute de loin sans jamais oser me lancer. Et pour cause, les complexes ont la vie dure : je n’aime pas mes cuisses, je les trouve disproportionnées par rapport à l’ensemble de ma silhouette. Alors porter un pantalon large était inconcevable ! Pourtant, après des années, au cours desquelles j’étais dans l’erreur en portant parfois des skinny jeans pas du tout confortable, j’ai décidé de sauter le pas.

Véritable incarnation du style néo-bourgeois des années 1970, le pantalon palazzo insuffle un style vintage aux tenues de cet automne. Reconnaissable à sa taille haute (très souvent dotée de pinces), à son tissu léger et à ses jambes extra-larges, ce pantalon donne une allure féminine et gracieuse aux modeuses qui souhaitent se l’approprier. De Gabrielle Chanel à Katherine Hepburn en passant aujourd’hui par bon nombre de fashionistas, ce modèle si féminin a su se frayer une place de choix dans les armoires des plus grandes icônes de la mode. Surtout qu’il a pour lui un très gros avantage : celui de flatter (presque) toutes les morphologies.

Comment porter le pantalon palazzo à la saison automne-hiver 2022 ?

Rien que pour vous, j’ai effectué un repérage sur les réseaux d’inspirations styles à emprunter aux influenceuses les plus aguerries en la matière. A paillettes, colorés, en w, vous aussi succombez à l’appel du pantalon palazzo !

Comme à mon habitude, je vous encourage à privilégier les articles de seconde main ou des pièces Made in France, plus couteuses mais qui vous accompagneront plus longtemps.

Sélection d’inspiration pour vous approprier le pantalon palazzo

Focus sur le style du jour

Réveiller la working girl qui sommeille en moi

Une fois décidée à ajouter un pantalon palazzo à ma garde-robe, il ne me restait plus qu’à trouver le modèle approprié, sans mettre les pieds en magasin. Autant j’adorais me perdre dans leurs allées des dans mes jeunes années, mais avec l’âge avançant le shopping en physique m’insupporte ! Je me suis donc dirigée vers les modèles La Redoute collections, selon moi une valeur sûre, je suis une grande fan de la qualité des modèles proposés et en plus la collection est conçue dans le Nord !

J’ai jeté mon dévolu sur ce modèle beige, confectionné avec des matières recyclées. Ce dernier possède de jolies finitions mais comme vous pourrez le constater sur les photos, il possède un gros défaut : il se froisse très facilement.

Après cette étape non moins cruciale et de nombreuses heures de recherche, il ne me restait plus qu’à finaliser la tenue avec des pièces qui étaient déjà dans mon dressing. Finalement, après avoir testé des associations (parfois hasardeuses), en totale concertation avec moi-même, j’ai eu une révélation : une style working girl, mais pas au sens premier du terme, devait constituer ma ligne directrice pour concevoir cette tenue.

L’association avec un body cousu main et un blazer de seconde main

Pour y parvenir, j’avais en ma possession les deux pièces parfaites !

Contrairement au pantalon palazzo, il existe une pièce au sujet de laquelle je n’ai aucun doute en termes de style et de rendu sur ma silhouette : c’est le body ! C’est un indispensable de ma garde robe, c’est simple : on peut le porter avec absolument tout. D’ailleurs, j’ai consacré un article “Bodyliscious partie I” au sujet de la conception de l’un de mes tous premiers body : un body noir, que j’adore porter en journée ou en soirée avec des pièces plus colorées. D’autres articles devraient suivre à ce sujet mais je suis encore à la recherche du bon angle.

Le body que je porte ici, est issu d’une box couture/ d’un cours en ligne “j’apprends à coudre mon bodyLe côté emprunté à la lingerie avec ses détails corsetés sur le devant m’a fait craquer. Le joli tissu imprimé inspiration vichy a fini de mon convaincre, il apporte une touche vintage qui m’a fait tout de suite penser à Brigitte Bardot.

Quant à la veste bleu marine, il s’agit d’une pièce indispensable (chinée sur Vinted), que nous devrions toutes et tous avoir dans nos dressing respectifs. Le bleu marine est beaucoup moins tristoune que le noir, c’est une couleur élégante qui sied à tous, il serait dommage de s’en priver. Ce que j’ai apprécié sur cette pièce, c’est le détail au niveau des boutons argentés et d’une manière générale la coupe caban de la veste.

Pour finir, j’ai associé cet ensemble avec des accessoires : un sac Midday Midnight, Gerard Darel argenté (pièce vintage désormais), pour rehausser la tenue. Niveau coiffure, j’ai associé chouchou Vichy cousu par mes soins permettrait un rappel avec le body et pour compléter le tout : une paire de boots Andera Cognac vendue chez San Marina.

Voilà, vous savez tout, je vous laisse découvrir la tenue ci-dessous et je vous donne rendez-vous très prochainement, pour de nouvelles aventures, je vous emmènerai à Palerme ! A bientôt,

Restons connectés !